Repérage Amiante avant démolition ou avant travaux sur Menton (ALPES MARITIMES)

Amiante démolition à Menton

Pourquoi produire un diagnostic amiante avant démolition ?

L'article R1334-19 du Code de la santé publique modifié par le Décret n°2011-629 du 3 juin 2011, dispose que les propriétaires des immeubles bâtis dont le permis de construire a été délivré avant la date du 01/07/1997 font faire, préalablement à la démolition de ces immeubles, un repérage des matériaux et produits de la liste C contenant de l'amiante.

Quel est l'objectif du contrôle amiante avant démolition ou travaux ?

Il s’agit d’ assurer la sécurité des salariés qui vont effectuer la démolition et de l’environnement de l'immeuble qui va être détruit. Une démolition est défini comme le Démantèlement d'au moins la moitié de la structure d’un bâtiment.

Pendant une destruction totale de bâtiment, la totalité des matériaux est sollicité. De ce fait, un repérage « destructif » est autorisé pour situer des matériaux auxquels on ne peut avoir accés que par travaux destructifs. Cette recherche porte a minima sur des produits et matériaux de la liste C de l’annexe 13.9 du Code de Santé Publique.
Les conclusions du diagnostic doivent être transmises à toute personne ammenée à concevoir ou à réaliser les travaux, et à qui incombent ’organisation et le respect des normes de sécurité requise.

Ainsi, sauf impossibilité technique, il doit être effectué, avant la destruction, à un un retrait de l'amiante.

Contrôle visuel amiante après travaux de désamiantage sur Menton

Un examen visuel après travaux de désamiantage est obligatoire pour tout bâtiment bâti. Ce diagnostic est obligatoire une fois les travaux finalisés et avant toute restitution des locaux désamiantés. Il permet de s'assurer de l'absence totale d'amiante à l'issue des travaux de désamiantage selon la norme NF X 46-021. En savoir plus sur le contrôle visuel aprés travaux de désamiantage...

Cadre juridiques

Zone d'intervention autour de Menton pour vos diagnostics amiante avant démolition

Implanté sur Menton, nous intervenons sur tout le département ALPES MARITIMES, pour la réalisation des repérages amiante avant démolition. Par ailleurs, nous pouvons intervenir sur les villes proches, Grasse, Cannes, Antibes, Nice, Cagnes sur Mer, Le Cannet, Saint Laurent du Var, ..., Castellar, Roquebrune Cap Martin, Sainte Agnès, Gorbio, Castillon, Beausoleil, Peille, Sospel, La Turbie, Peillon, Cap d Ail, Blausasc, Breil sur Roya, ...

Actu Démolition : Une maison bois livrée en 4 éléments et assemblée en 2 jours

A l'origine du projet, une demande du client portant sur une construction inscrite dans une démarche développement durable, avec un budget serré et des délais très courts. Trois exigences pas si évidentes à contenter, sinon par une réponse de préfabrication des éléments. Conçue par BRS-Architectes Paris et réalisée par l'entreprise de charpente Lejay Gilbert, située à Albert dans la Somme, cette maison « nomade » est le fruit d'une belle collaboration entre les deux protagonistes. L'architecte, en charge du projet, Jean-Michel Reynier, a été séduit par ce charpentier et son procédé industriel. « Le principe est simple, mais judicieux, explique-t-il. La construction en atelier permet un grand nombre d'avantages : gain de temps, meilleure gestion des achats et des déchets, plus grande fiabilité dans la construction et meilleure gestion du personnel car peu de longue mobilisation de compagnons sur le chantier ». Une préfabrication qui n'est cependant pas modelisée ; c'est justement aussi l'intérêt pour l'architecte, qui voit dans cette réalisation un défi à relever. Construite en bois, la maison présente un volume de 15 m par 6,6 m et de 6,5 m de hauteur. Ce volume est constitué de 4 éléments assemblés et dotés des équipements techniques et de finition (carrelage, sanitaire...). Une fois l'assemblage terminé chez le charpentier dans la Somme, les éléments, d'environ 18 tonnes chacun, sont désolidarisés et posés sur 4 plateaux tractés. L'ensemble est transporté par convoi exceptionnel de 3ème catégorie (donc soumis à autorisation préfectorale) jusqu'à la destination finale, où les quatre éléments sont assemblés en deux jours sur l'ancienne dalle béton, seule rescapée de la démolition de l'ancien bâtiment. La verrière constitue l'outil bioclimatique Côté performances énergétiques, le bâtiment se veut très isolant. Le principe du free cooling a été retenu pour le confort d'été. La verrière, installée sur toute la longueur de l'habitat et composée de cinq éléments ouvrables permet une surventilation et apporte une plus grande lumière naturelle. Elle constitue l'outil bioclimatique. La VMC double-flux avec échangeur va réduire la consommation des plafonds rayonnants. A terme, un poêle à bois à accumulation de type suédois sera jumelé à la VMC. Assuré par cette solution, le chauffage devrait limiter ses consommations à 80 kWh/m2. La toiture participe aussi aux économies d'énergie grâce à l'installation d'un complexe végétalisation ' isolation thermique. Celui-ci permettra de temporiser l'écoulement de l'eau vers l'égout et renforcera également l'affaiblissement acoustique de la couverture.Préfabriquée en atelier, livrée en kit puis assemblée sur place, cette maison répond à la fois à une architecture contemporaine et à un budget abordable, environ 1 200 ' HT le m2. Elle pourrait préfigurer les constructions en bois de demain. En savoir plus...
Source : (Frédérique Vergne)

>